Le Meilleur Navigateur Internet 2017 : Edge vs Chrome vs Firefox vs Opera vs Vivaldi

Choisir un navigateur web n’est pas la même chose que de choisir un système d’exploitation ou un écosystème de téléphone mobile – Opter pour Mac OS ou Windows, iOS ou Android, vos choix sont mutuellement limités. Vous ne pouvez pas changer de choix sauf si vous changez d’appareil ou subir le casse-tête de booter Windows sur un MAC. Les navigateurs faciles au contraire, Lorsque vous aurez fini de lire ce paragraphe, vous pourrez télécharger tous les navigateurs majeurs actuellement sur le marché – et il n’y a pas de raison de ne pas le faire.

Franchement, vous pouvez lire toutes les statistiques, les benchmarks et les tests de vitesse, mais le bon navigateur est celui qui vous satisfait. Celui qui offre tout ce dont vous avez besoin, où vous le voulez. Si vous êtes toujours hésitant, ou si vous êtes aux premiers stages de la curiosité de navigateurs, continuez à lire. Nous avons listé ci-dessous les meilleurs navigateurs du marché et les avons passés au crible.

Le meilleur navigateur: Google Chrome

Google Chrome

Chrome est omniprésent, et pour de bonnes raisons. Avec un robuste pack de fonctionnalités, intégration complète du compte Google, un écosystème en florissante extension et une suite d’applications mobiles fiables, il est évident de comprendre pourquoi Chrome et le nouveau modèle en or des navigateurs web.

Chrome se vante également de certaines des meilleures intégrations mobiles disponibles. Avec une application mobile disponible sur chaque plateforme majeure, Il est facile de garder vos données synchronisées, Donc naviguer entre plusieurs appareils est comme dans du beurre. Connectez-vous à votre compte Google sur un seul appareil et tous vos favoris Chrome, données enregistrées et préférences vont suivre. Il s’agit d’une fonction standard que vous pouvez trouver dans les autres plateformes mais l’intégration de Chrome est sans égale.

Pour conclure, Chrome est rapide, gratuit et léger. Avec un écosystème en florissante extension, il peut être bourré de fonctions ou totalement épuré selon votre souhait. Tout est là où il doit être. La vie privée et la sécurité sont affichées en anglais clair et le navigateur vous laissera tranquille.

Si vous n’êtes pas certain du navigateur que vous devez utiliser, vous devez essayer Chrome.

Le meilleur du reste: Mozilla Firefox

Mozilla Firefox

Si vous aviez lu cet article il y a 10 ans, peut-être même 5 ans, Firefox aurait pris la première place en tant que meilleur navigateur. Mais aujourd’hui c’est une autre histoire. Firefox est toujours rapide et fiable, mais il n’a pas vieilli gracieusement.

C’est un navigateur très efficace avec un profond catalogue d’extensions et de personnalisation de l’interface utilisateur, mais il n’est pas aussi rapide qu’une propre installation de Chrome, et l’intégration mobile n’a pas bien tenu avec le temps. Prenez l’application Firefox mobile et vous pourrez partager les favoris entre vos appareils, mais vous devrez ouvrir un compte Firefox, et la gestion des paramètres à travers les plateformes n’est pas aussi harmonieuse que sur Chrome.

Firefox est une vielle doublure confortable et familiale. Avoir des barres URL et de recherche séparées est étrange, mais si vous zappez souvent entre les moteurs de recherche, le fait d’avoir des barres séparées peut être une option utile. D’ailleurs, vu qu’il est sur le marché plus longtemps que Chrome quelque vielle applications web – celles que vous pourrez rencontrer dans votre université ou espace de travail – marchent mieux sur Firefox que sur Chrome. Pour cette raison, il n’y a pas de mal de le garder à portée de main.

Mais en tant que navigateur principal, Firefox n’offre pas plus que fait Chrome. Quand il s’agit des deux, c’est vraiment une question de préférence personnelle. Chrome a une avance grâce à son intégration mobile supérieure, mais Firefox a fait ses preuves, et reçoit toujours des mises à jour régulières.

Une alternative attirante à Chrome: Opera

Aussi un navigateur vénérable et une alternative populaire, Opera partage une grande partie de l’ADN de Chrome. Les deux navigateurs sont conçus sur le robot Chromium de Google, et ainsi, ils ont un expérience d’utilisateur très similaire. Les deux présentent une barre de recherche/URL hybride, et les deux sont relativement légèrs et rapides.

La différence apparaît quand vous commencez à regarder les fonctionnalités intégrées d’Opera. Là où Chrome repose sur un écosystème d’extensions pour offrir des fonctionnalités que les utilisateurs pourraient vouloir, Opera a quelques fonctionnalités en plus directement prêtes dans le navigateur lui-même.

Par exemple, Opera présente “Stash” qui est intégré pour sauvegarder des pages à lire plus tard. Pas besoin de se connecter à un compte Pocket ou Evernote pour sauvegarder une page à lire plus tard. Similairement, Opera présente aussi un menu composition abrégée qui met toutes vos pages récemment visitées dans un même endroit. Chrome fait aussi cela, mais seulement dans un nouvel onglet vierge.

Vous pouvez voir que nous sommes bien dans un territoire de pinaillage, c’est pourquoi il est important de se rappeler que les navigateurs sont, plus que n’importe quel autre service ou application que vous utilisez quotidiennement, entièrement dépendant de vos préférences personnelles – ce que vous pensez être le mieux pour vous. Opera a un style et une sensation uniques, et combine certaines des meilleures fonctionnalités de Firefox et Chrome.

Le choix par défaut lutte toujours: Edge

Edge

Edge ressemble à Internet Explorer 11, mais avec des bords plus petits, moins d’icônes, et une barre d’outil simplifiée conçue pour refléter le nouvel esthétique Windows 10 UI de Microsoft. Une barre d’adresse-de recherche solitaire prend également la largeur de la page, avec un trio de fonctionnalités principales dont les annotations, la vue lecture, et l’intégration de Cortana.

C’est finalement la prochaine génération d’Internet Explorer, signifiant que c’est le navigateur web Windows par défaut, mais il a vécu une réorganisation complète. Avec Edge, Microsoft continue de sortir des nouvelles fonctionnalités spécifiques aux plateformes, comme un support pour son assistant IA Cortana. Au lieu de juste le laisser dépérir et de lancer un patch de sécurité occasionel, Edge reçoit beaucoup de TLC de la compagnie de Redmond, Washington.

Dans les aspects négatifs, Edge a un support d’extension relativement mince, et ne permet pas beaucoup de personnalisation. Bien que rapide, son interface réduite peut sembler un peu trop minimaliste parfois. Et bien que Edge ait récemment reçu la capacité de gérer les signets et paramètres entre les PC, vous devrez chercher des solutions externes pour synchroniser avec un appareil Android ou iOS.

Si vous cherchez quelque chose d’un peu plus expérimental que Chrome ou Firefox, démarrez Edge et voyez ce qu’il peut faire, vous pourriez être surpris.

Un nouveau venu qui a besoin de se développer: Vivaldi

Vivaldi est unique. Pas même deux uitilisateurs de Vivaldi auront la même configuration. Quand vous le démarrer pour la première fois, vous êtes guidé vers un processus de configuration qui présente votre navigateur de façon à ce qu’il ait un sens pour vous. Vous pouvez choisir où vos onglets et votre barre d’addresse vont, vous pouvez choisir si vous voulez les onglets du navigateur placés en haut de la page, ou dans un panneau latéral séparé. C’est un navigateur construit à partir de zéro afin de donner une expérience unique à l’utilisateur, et pour la plupart cela fonctionne.

Ce navigateur excelle à la personnalisation, vous pouvez choisir à partir d’une variété de thèmes agréables qui ne semblent pas démodé ou déplacé sur un PC moderne, en plus des choix UI précités. Si vous êtes fatigué des suspects habituels, et voulez essayer un navigateur qui utilise une approche différente à la navigation web, essayez Vivaldi.

Ceci dit, il y a une grande mise en garde : c’est limité à l’utilisation d’ordinateur de bureau pour l’instant. Avec un support sur Windows 10, Mac OS, et Linux, Vivaldi est seulement disponible sur les plateformes de bureau ou tablettes fonctionnant sur les versions complètes de Windows. Pas de navigation mobile, ce qui signifie pas de paramètres partagés, et c’est le problème pour beaucoup d’utilisateurs.

C’est aussi adressé aux utilisateurs avancés, donc beaucoup de personnes pourraient être déconcertés ou se sentir abandonnés par le navigateur. Vivaldi ne s’en excuse pas, mais c’est difficile de recommender Vivaldi quand il peut submerger des utilisateurs la première fois avec sa grande seléction d’options.

Tests Benchmark

Très bien, donc vous avez vu nos recommandations –mais si vous souhaitez savoir davantage, regardez nos résultats de tests ci-dessous. Vous remarquerez que nous avons inclus Internet Explorer et safari qui ont été délaissés lors de notre précédent tour. Les deux ont eu des améliorations avec les années, mais ils restent toujours les navigateurs par défaut dans leurs systèmes respectifs, et offre peu au-delà du strict minimum. Cela dit, ils fournissent un référentiel familier et la plupart des utilisateurs en ont au moins un d’installé.

La plupart des navigateurs sont compatibles avec les standards web et offrent de la vitesse avec une facilité relative. Un utilisateur lambda ne va probablement pas remarquer une différence de vitesse entre les navigateurs modernes, mais les six navigateurs sont bien plus rapides et légers que ceux d’il y a quelques années – et se bonifient encore avec chaque nouvelle mise à jour. Ci-dessous vous trouvez nos résultats Benchmark des six navigateurs avec le champion de chaque catégorie en gras.

JetStream 1.1 Kraken JavaScript 1.1 Octane 2.0 Conformité HTML5
Plus élevé est mieux Plus bas est mieux Plus élevé est mieux « 555 » est parfait
Chrome 55 167.71 1130ms 26312 502
IE 11 113.68 2216.7ms 13301 312
Firefox 46 147.26 1376ms 25628 466
Safari 10 138.44 1299ms 21213 370
Opera 31 164.83 1145.9ms 29512 496
Edge 194.49 1184.2ms 28324 453
Vivaldi 160.61 1113.8ms 27524 499

Google Chrome a longtemps dominé le benchmark de compatibilité HTML5, et continue de le faire avec la mise à jour Chrome 55, qui vient de sortir. Vivaldi se place tout près tout comme Opera, mais Chrome réussit toujours à garder le trône.

Le benchmark Jetstream – qui est axé sur les applications web modernes – donne un gagnant surprenant : Edge. Microsoft a travaillé dur pour l’optimisation de son nouveau navigateur, et ça donne ses fruits. Safari, Chrome et Vivaldi ne sont pas néanmoins loin derrière.

Deux benchmarks Javascript, le benchmark Kraken de Mozilla et Octane 2.0 de Google nous donnent des résultats distincts. Opera bat les autres sur Octane 2.0, mais Vivaldi la remporte sur Kraken.

En résumé, la plupart des navigateurs sont très rapprochés. Ceux qui semblent en retard sont Safari 10 qui a des résultats maigres, et Internet Explorer 11 qui ne reçoit plus de mises à jour. Firefox commence également à trainer le pas mais à un degré moindre.

Sécurité et vie privée

L’outil le plus important pour une navigation sécurisée est l’utilisation discrète, surtout quand vous savez que chaque navigateur web a subi des brèches de sécurité dans le passé. Et le moins qu’on puisse dire sur la réputation d’Internet Explorer et Chrome sur la protection de la sécurité des utilisateurs et la confidentialité de leurs identifiants est tachetée.

Chrome, Safari, Vivaldi, Opera, et Firefox comptent tous sur l’API de navigation pour détecter des sites potentiellement dangereux. Grâce aux mises à jour régulières, Mozilla, Chrome et Opera offrent tous des mises à jour de sécurité constantes. Mais Chrome pousse la sécurité un peu plus loin en scannant également les téléchargements potentiellement nuisibles. Il existe aussi des extensions de cryptage actuellement en préparation à Google.

Tous les navigateurs offrent une option de session privée également. Les sessions privées empêchent l’enregistrement de l’historique, des fichiers temporaires et des cookies. Par exemple, Internet Explorer 11 fournit une mesure de sécurité appelée Do Not Track. Seul Internet Explorer va aussi loin pour empêcher complètement les trackers de communiquer avec votre navigateur. D’ailleurs, selon une étude NSS de 2013, Seul Internet Explorer bloque les trackers utilisés dans plus de 90% des sites potentiellement malveillants.

Cependant, Microsoft a annoncé qu’Edge n’offrira pas la fonction Do Not track d’IE, bien que vous puissiez activer certaines protections de tracking. Ceci est dû au fait que Do Not Track n’a pas été honoré par plusieurs sites, le rendant pour la plupart inutile en 2016.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EmailEmail